26 juin 2018


Digital : tout est dans la qualité du service

Un bon contenu, c’est comme un bon plat. Il faut qu’il soit servi au bon moment et sur la bonne assiette. Grâce à la data.

Pour que chaque utilisateur voie le bon contenu, avec le bon affichage, en fonction du device qu’il utilise et du parcours qui l’a amené là, il faut prévoir des contenus réalisés sous plusieurs formats pour pouvoir les attribuer à des « fronts différenciés » et concevoir des pages construites à la volée qui feront se correspondre un profil, un format, une visualisation. On peut ainsi imaginer que les avantages d’un produit seront hiérarchisés selon les centres d’intérêt connus du consommateur. Les formulaires, eux aussi, s’adapteront au parcours de l’internaute avec l’ouverture des champs en fonction de sa provenance.

Dans ce nouveau cadre, les marques doivent reconsidérer leur prise de parole et l’adapter. L’association contenu, technologie et data leur ouvre de nouvelles voies. La réalisation et la réussite de ces environnements inédits passent par la collecte de la data, sa compréhension et son exploitation. De plus, avec la mise en place des DMP (Data Management Platform) qui permettent de collecter et d’exploiter des données utilisateurs anonymisées, la connaissance des usages et des usagers se trouve renforcée.

C’est la promesse d’une relation réellement personnelle avec chaque individu. En comprenant son parcours, ses réactions aux stimuli proposés, ses temps et ses moments de consultation des contenus, les marques pourront encore affiner leurs propositions et améliorer son expérience. Une histoire de data sans fin !