16 mai 2018


Le temps, c’est la vie !

Ce n’est évidemment pas un hasard si Google propose aujourd’hui de nouvelles fonctions permettant aux utilisateurs d’Android de passer moins de temps sur leur smartphone. Une fonction « ne pas déranger » qui se déclenche automatiquement à partir d’une certaine heure de la soirée ou en retournant l’écran de l’appareil contre la table, une autre pour analyser et, éventuellement, limiter le temps passé sur chaque application… Google se préoccupe-t-il de notre équilibre et de notre bien-être ? Ne soyons pas naïfs : il s’agit pour Google de répondre à un nouveau besoin.

L’adoption massive et ultrarapide des nouvelles technologies cède la place à une prise de conscience : 64 % des Français, et même 60 % des 18-34 ans, déclarent limiter volontairement leur usage d’Internet et des médias sociaux. Le nouveau mot d’ordre : se déconnecter pour se protéger de la surexposition et de l’infobésité, ralentir pour résister à l’accélération du monde. C’est une tendance de fond qui se dessine.

À l’avenir, il faut s’attendre à voir les utilisateurs devenir toujours plus sélectifs et de moins en moins disposés à se laisser envahir par des contenus non désirés et, de surcroît, chronophages. Au fond, il faut s’attendre à les voir devenir de plus en plus jaloux de leur temps… car le temps, c’est la vie ! Le plaisir qu’il y a à se déconnecter et à ne plus être au courant de tout (« the Joy of missing out ») n’est rien d’autre que ça : ignorer ce qui nous détourne de l’essentiel. Pour tous les producteurs de contenu, il y a forcément des leçons à en tirer…