12 mars 2018


Les marques mènent le monde

La valorisation des marques les plus puissantes – en premier lieu les GAFA – connaît une croissance vertigineuse.

Quand le PSG débourse la somme colossale de 222 millions d’euros pour le Brésilien Neymar, ce n’est pas seulement dans l’espoir de gagner plus de trophées. Avec Neymar, le PSG n’achète pas que des jambes. Il achète aussi une marque mondialement connue. Et valorise d’autant la marque PSG.

Un investissement raisonné... car les marques ont pris le pouvoir : on estime que la valeur immatérielle des entreprises – dont les marques représentent un élément essentiel – représente aujourd’hui près de 80 % du PIB des économies occidentales. Et à l’heure du social media triomphant, tout le monde veut être une marque : les États, les partis politiques, les clubs de foot…

Le mouvement n’est sans doute pas près de s’arrêter. Car la valorisation des marques les plus puissantes ne cesse de s’envoler vers de nouveaux sommets. Évidemment, ce sont les GAFA qui tirent leur épingle du jeu : + 42 % en un an pour Amazon, numéro un mondial selon le classement 2018 du cabinet britannique Brand Finance, valorisée à 150 milliards de dollars. Elle devance Apple, 146 milliards de dollars (+ 37 % en un an), Google, 120 milliards de dollars (+ 10 %), Samsung, 92 milliards de dollars (+ 39 %) et Facebook, 89 milliards de dollars (+ 45 %).

Sur les 10 dernières années, cette croissance apparaît encore plus phénoménale. De 2007 à 2017, la valorisation de la marque Apple est passée de 11 milliards à 184 milliards de dollars, celle de Google de 17 milliards à 141 milliards de dollars (source Interbrand). Et la marque Facebook s’est envolée de 5,5 milliards à 48 milliards de dollars en seulement cinq ans !